J.O. Pekin, hécatombe sanitaire ? ...

Publié le par Aspu

J.O. Pekin

J.O. Pekin

Bientôt vont démarrer les Jeux Olympique de Pékin. Peut-être serez-vous émerveillés par la cérémonie d’ouverture qui n’en doutons pas sera pleine d’effets spéciaux, de lumières, de musiques toutes plus belles les unes que les autres. Vous serez émerveillés par la féérie du moment derrière vos écrans. Eh oui, la crise sanitaire sévissant toujours, vous n’avez pas eu le droit de faire le voyage pour applaudir le spectacle et soutenir vos sportifs préférés.

 

C’est donc loin de la fête que nous pourrons qu’être les spectatrices et spectateurs. L’état de pandémie instauré par les gouvernants de nombreux pays, tous plus avides, les uns comme les autres de combattre la comédie sanitaire par des restrictions politiques et économiques, dans le but de ligoter de plus en plus serré le citoyen. Nous sommes donc prisonniers mais pour notre bien évidemment. Alors la grande fête mondiale du sport instaurée par Coubertin se jouera à huis-clos !

 

N’est-il pas paradoxal de vivre l’événement comme une punition ? Le Barron de Coubertin qui ne rêvait que de fédérer les sportifs de tous les pays sous l’esprit de communauté et de liberté exprimé par ce fameux logo connu du monde entier que sont ce jeux d’anneaux de couleurs mélangés. Mais la pression sanitairo-politique planétaire infligée par des technocrates sans vertu, et amplifiée par des acteurs politiques à l’intelligence immature, nous offre un paysage bien éloigné de la pensée du créateur de ces jeux modernes.

 

« Le plus important aux jeux Olympiques n'est pas de gagner mais de participer, car l'important dans la vie ce n'est point le triomphe mais le combat ; l'essentiel, ce n'est pas d'avoir vaincu mais de s'être bien battu. » a dit le Baron Pierre de Coubertin. Mais le fait est que le monde sportif constitué d’injectés au produit Pfizer ou autre Moderna sera-t-il pour l’essentiel sans danger ? Pourra-t-il être favorable à l’esprit des J.O. malgré la bulle sanitaire, imposée par les ordres de petits chinoiseurs ad​e​ptes de chinoiseries en tous genres.  Pour protéger sportifs, journalistes, staffs sportifs et autres personnes qui s’agiteront dans une ambiance de suspicion, l’instauration de contrôle sera permanente. 

 

Une polémique a commencé, depuis le malaise cardiaque du danois Christian Eriksen en plein match de l'Euro de football en juin 2021. Les opposants à l’injection expérimentale contre le Covid-19, annoncent régulièrement des troubles cardiaques de sportifs suite aux injections. Certains chiffres tendraient à démontrer une forte augmentation des « morts subites » chez les footballeurs un peu partout dans le monde. Bien sûr, cette polémique est créée pour déstabiliser les gouvernements qui ne cherchent qu'à imposer le pseudo-vaccin par tous les moyens possibles et imaginables quitte à être dans l’illégalité. 

 

Inquiétons-nous donc des chiffres que nous proposent nos Institutions. Puisque nous savons bien qu’elles sont bien souvent mises en cause depuis de nombreuses années. Leurs implications  dans  des affaires comme le sang contaminé, le Médiator, et bien d’autres ne font que donner du grain à moudre aux complotistes en tous genres. Ont-ils raison ou tort ? Sont-ils encore​ des​ complotistes ? Y-a-t-il vraiment un problème d’effets secondaires dû au produit injecté ? 

 

Aujourd’hui, il est certain que la question ne se pose plus. Seule reste la question de leur nombre. Alors que va-t'il se passer aux Jeux Olympique d'hiver de Pékin ? La question vaut d’être posée… 

 

En juin 2021, des experts américains ont étudié 323 cas d'inflammations au niveau du cœur déclenchées chez des adolescents après l'injection de Pfizer et Moderna. La conclusion est bien qu’il existait un lien "probable" entre l’injection expérimentale et les cas de myocardites. On peut donc se poser une question par rapport au nombre de doses injectées. Mais ce n’est pas la seule interrogation puisqu’il est un problème récurrent qui concerne la pharmacovigilance. Chacun des opposants admet que seul un nombre très faible, environ 10%, sont effectivement déclarés. Le problème des effets secondaires que je renommerai ici « effets primaires non-compris » (EPNC) est donc beaucoup plus lourd qu’il n’y paraît.

 

Par ailleurs, une enquête anglaise semble confirmer que la dose de rappel donnerait bien un coup de fouet au système immunitaire des injectés de manière temporaire, mais qu’ensuite il décimerait  l’immunité assez​,​ ou très rapidement suivant les individus. Bref, les données officielles du gouvernement britannique suggèrent que la population ayant fait le choix de l’injection du pseudo-vaccin contre la Covid-19 développe une nouvelle forme de syndrome d'immunodéficience acquise, provoquée par le ​pseudo-​vaccin Covid-19. De plus, aujourd’hui, l’Agence britannique de sécurité sanitaire, en étudiant une multitude de données déjà publiées, annonce une efficacité de l’injection de 3 à 5​6​%​ suivant les tranches d'âge​ alors que Pfizer annonçait une efficacité à 95 % d​e son produit. Le constat est sidérant, et les données dressent malheureusement un tableau extrêmement inquiétant. 

 

Alors s’interroger sur une possible hécatombe chez les sportives et les sportifs de Très Haut Niveau est-il si inutile ? Le principe de précaution étant largement bafoué en ce qui concerne la gestion de cette pseudo-pandémie, aura-t-il des conséquences dans le monde olympique de 2022 ? Pour quelques poignées de Dollars aura-t-on sacrifié la santé de nos plus grands sportifs ? Gageons que nous ayons une réponse prochainement.   

 

Lecteur Sachant lire ,je vous salue 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article