Encore des mensonges de Big Pharma

Publié le par aspu

Après le Médiator, le Vioxx, l'Avandia et le Zyban, voici les « antirhumes », des amphétamines cachées en vente libre pour le confort d’une clientèle aveugle. Ces "petits médicaments" s’appellent Dolirhume (Sanofi), Rhinadvil (Pfizer), ou encore Sudafed (GSK). Il en existe bien d’autres. Ces "petits trucs" qu’on prend quand le nez coule juste un peu, pour faire la belle et continuer à aller au boulot. Oui !...Mais une amphétamine, ça n'a rien d'anodin.

 Les amphétamines sont des substances psychotropes, de structure dérivée des phényléthylamines. Elles exercent un effet psychostimulant majeur et un effet anorexigène. Les amphétamines furent très utilisées comme dopage dans le sport, dont le cyclisme, dans les années 1980 . Les amphétamines sont toujours utilisées dans ce but, mais sous le manteau.

 Le bulletin d'information du CHU de Toulouse, " Pharmacologie Bip31.fr",  met en garde les utilisateurs de ces produits à nature amphétaminique. Comprendre pourquoi un décongestionnant nasal peut être "mauvais pour le coeur", n’est pas chose facile. Pourtant : "L'incidence des effets cardiovasculaires et neurologiques centraux notifiés est faible. Cependant, la sous-notification est certainement importante du fait du statut de ces médicaments. Les effets sont graves avec hospitalisation et nécessité d’une prise en charge spécialisée. Ces effets graves sont peu acceptables et à mettre en balance avec l'aspect bénin de la pathologie traitée (« rhume »)." Les autorités de santé traînent des pieds pour examiner et résoudre définitivement ce nouveau problème de santé publique. Il faut dire que les "antirhumes" sont produits par les plus grandes firmes pharmaceutiques dont Sanofi, GSK et Pfizer pour lesquelles les membres dirigeants de la Commission d'AMM de l'ANSM ont des conflits d'intérêts majeurs. La Big-Pharma soutenue par les instances spécialisées continue à prodiguer ces produits pour leur bonheur économique.   

Combien de Mediator en puissance reste-t-il dans la pharmacopée sous l'oeil bienveillant des gardiens d’un  temple fissuré, entre conflits d'intérêts permanent avec les firmes qui les commercialisent, et interrogations sur les financements politiques ou encore leurs pratiques en pays sous-développé? Des médicaments "antirhume" qui tuent  des patients, qui entraînent des AVC et des infarctus doivent tout simplement être retirés du marché !? Le doute doit bénéficier au patient et les autorités ne devraient pas hésiter à retirer ces amphétamines des prescriptions médicales. 

 

 A Vous lire!..........

Publié dans Ecolonomie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article